Back
Egalité professionnelle : le cas du sexisme au travail

Des comportements sexistes les plus anodins en apparence aux agissements les plus graves, le monde du travail n’est hélas pas épargné par les violences sexistes et sexuelles.
Mettre en place une démarche collective de prévention des risques professionnels liés aux violences sexistes et sexuelles est primordial pour agir durablement contre le sexisme au travail. Retrouvez dans cet article des pistes d'action et des ressources du réseau Anact-Aract pour vous aider à agir prévention primaire pour favoriser un environnement de travail serein pour toutes et tous.

Egalité professionnelle

L'égalité professionnelle hommes-femmes s'invite volontiers dans les débats autour de la qualité de vie au travail. Cibles de toutes les attentions : l'égalité salariale et la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Mais quid des conditions de travail ? Sont-elles identiques entre les hommes et les femmes ?


Dans les entreprises, les femmes et les hommes ne sont, encore aujourd’hui, pas toujours logés à la même enseigne. Pourtant, en s’engageant dans une démarche d’égalité professionnelle, c’est l’assurance pour l’entreprise d’améliorer sa qualité de vie au travail, sa performance ainsi que son image. Il s’agit donc d’un enjeu fort pour les organisations, même si certaines ont encore l’impression que cela relève du challenge.

Réduire les inégalités professionnelles, un enjeu de taille

Si les inégalités professionnelles femmes hommes se réduisent sur certains plans, l’égalité réelle est encore loin d’être au rendez-vous : des écarts importants persistent entre les femmes et les hommes.

Quelques chiffres clés :

  • Un peu plus de 50 % des emplois occupés par des femmes se concentrent dans 12 des 87 familles professionnelles (source Dares analyses n°79 12/2013)
  • Une femme active sur deux travaille en tant qu’employée 43,2% contre 12, 3% des hommes (source Insee enquête Emploi 2016) et seulement 42% des cadres sont des femmes, cela tombe à 17% pour des postes de direction (Insee, 2012).
  • 64 % des personnes positionnées dans des parcours pénibles et précaires sont des femmes (Parcours professionnels et état de santé'', PREMIERES SYNTHESES, n° 1, 01/2010, 10 pages)
  • 80% de femmes parmi les salariés à temps partiel (Insee 2013)
  • Il existe toujours un écart de salaire en ETP des postes à caractéristiques équivalentes, travail égal et compétences égales, de 9% (Insee)
Dossier web égalité professionnelle

L’égalité professionnelle est un facteur clé d’amélioration de la qualité de vie au travail, de la performance, de la RSE, de l’image de l’entreprise qui fait l’objet de dispositions légales dont les obligations varient en fonction du nombre de salariés. Elle est encore principalement appréhendée sous l’angle du recrutement, de la rémunération ou des parcours professionnels et les questions liées au travail peuvent ainsi rester invisibles si on ne creuse pas suffisamment le sujet. Pourtant le contenu du travail, ses conditions de réalisation, son organisation influent sérieusement sur les situations de travail réelles des femmes et des hommes et sont primordiales à prendre en compte.

Comment agir en tenant compte de l’ensemble de ces facteurs ? Comment mener une démarche en faveur de l’égalité professionnelle pour favoriser une égalité d’accès à la qualité de vie au travail pour toutes et tous ? Comment prendre en compte les situations de travail différenciées entre les femmes et les hommes dans les actions de prévention des risques professionnels et mieux prévenir les violences sexistes et sexuelles, notamment le sexisme au travail ?

Éléments de réponses dans ce dossier web dédié à l’égalité professionnelle femmes-hommes.

Égalité professionnelle : lutter contre les idées reçues

L’égalité professionnelle, ce n’est pas un enjeu stratégique pour l’entreprise !

Pourquoi c’est FAUX ?
Parce que l’égalité professionnelle est un véritable levier d’action pour améliorer la performance de l’entreprise. S’engager dans une démarche concertée de mise en œuvre de l’égalité professionnelle en impliquant l’intégralité des acteurs de l’entreprise permet de fédérer l’ensemble des salariés sur des sujets qui les concernent tous, comme la réduction de la pénibilité, les questions de rémunération, la sécurité et la santé au travail, par exemple. Cela permet de redéfinir des pratiques RH et un management basés sur les seules compétences des salariés, sans stéréotype de genre, alors gage de performance et d’innovation sociale : recrutement de nouveaux profils, développement de parcours professionnels...

L’égalité professionnelle, c’est une affaire de femmes…

> Pourquoi c’est FAUX ?
Les hommes ont autant à gagner que les femmes à œuvrer en faveur de l’égalité professionnelle. En effet, ils sont autant concernés que les femmes par ces enjeux de justice sociale dont ils peuvent également tirer des bénéfices individuels et collectifs en cas d’amélioration des conditions de travail, de la qualité de vie au travail ou de la conciliation entre la vie professionnelle et personnelle.
Détails > Pour aller plus loin, consulter notre chapitre Égalité professionnelle, tous concernés ! dans la rubrique Égalité professionnelle : de quoi parle-t-on ?

L’égalité professionnelle ne concerne que les grands groupes !

Pourquoi c’est FAUX ?
> Parce que toutes les entreprises doivent respecter des principes d’égalité professionnelle et de non-discrimination en raison du sexe car ce sont des principes inscrits dans la loi, française et internationale. Si les obligations légales des petites et moyennes entreprises diffèrent des grands groupes, elles en ont tout de même à respecter : elles sont concernées par la négociation d’accords, la lutte contre les agissement sexistes, la publication de leurs résultats à l’index égalité professionnelle femmes-hommes… Il est d’ailleurs souvent plus aisé et plus rapide de mettre en œuvre des actions concrètes en faveur de l’égalité professionnelles dans TPE et PME que dans les grands groupes en raison du manque de marge de manœuvre et de processus plus contraignants de ces derniers.

5 idées recues egalite professionnelle

L’égalité professionnelle, ça coute cher à mettre en place...

> Pourquoi c’est FAUX ?
Pour une TPE ou une PME, s’engager dans une démarche en faveur de l’égalité professionnelle est souvent vu comme une contrainte et ces dernières hésitent parfois à s’engager sur cette voie. Si elle demande des ressources dans le sens ou, pour être menée avec succès, elle nécessite l’implication et l’adhésion de l’équipe dirigeante, mais également celle de l’ensemble des acteurs de l’organisation : RH, manager, représentants du personnel, salariés…, une démarche égalité professionnelle femmes hommes peut mettre fin à de couteux dysfonctionnements. En effet, l’absence d’égalité professionnelle dans une organisation peut avoir de nombreuses répercutions ayant un impact économique important : maladies professionnelles, accidents de travail, absentéisme, turn-over élevé, difficultés de recrutement, désengagement des salariés, rigidités organisationnelles, perte d’efficacité… Prendre en compte des critères d’égalité professionnelle en entreprise permet de favoriser la performance, l’attractivité et la qualité de vie au travail, à la source de nombreuses retombées économiques pour l’entreprise.

L’égalité professionnelle, cela remet en question la vision que l'on a des métiers !

Pourquoi c’est VRAI ?
> Parce qu’il n’y a pas de métiers réservés aux femmes ou aux hommes mais des stéréotypes de genre à combattre et des freins culturels imprégnés de fortes représentations quant aux conditions de travail et au sexe des personnes pouvant occuper les différents métiers : sages-femmes, infirmières, peintre en bâtiment, boucher… Envisager que les femmes et les hommes puissent tenir tous les postes, c’est modifier son regard sur le travail et ses contraintes. Cela permet de prévenir les risques professionnels au travail et ouvre aussi la possibilité de développer des compétences plus larges en accédant à des activités de travail plus variées. Adapter les organisations du travail, penser différemment la conception des moyens de travail, utiliser ou acquérir des outils de manutention ou s’appuyer sur l’entraide et l’échange sont des pistes d’action pour favoriser la mixité des métiers.
Outil > Pour aller plus loin, consulter notre fiche pratique Favoriser l’égalité professionnelle dans les secteurs non mixtes.

Aucun message