Back

Stress et risques psychosociaux

Stress au travail, risques psychosociaux et burn-out sont une réalité du monde professionnel que les entreprises n'ignorent. Mais reste à savoir comment les détecter et comment les prévenir.

En région, plus d'un salarié sur deux trouve son travail stressant et 63% des salariés cumulent plusieurs contraintes psychiques au quotidien - baromètre régional des conditions de travail.

Après avoir été fortement médiatisée, la question du stress au travail et des risques psychosociaux – on parle beaucoup aujourd'hui du "burn-out" - est désormais l'objet de nombreuses actions sur le terrain.

Diverses initiatives sont menées dans les entreprises : diagnostics internes, questionnaires auprès des salariés, mise en place de groupes de travail sur la souffrance au travail… L'heure est à la résolution des problèmes et à la prévention.

Après la prise de conscience, le passage à l'action

En Normandie, l'Aract reçoit chaque mois plusieurs demandes d'employeurs ou de salariés de la région, souhaitant être conseillés dans leur démarche de prévention des risques psychosociaux ou résoudre des tensions en interne. Preuve, s'il en fallait, que chacun a intégré l'intérêt de passer à une phase opérationnelle.

Mais une question majeure revient : comment passe t-on réellement à l'action ? La prévention primaire des risques psychosociaux, bien en amont de l'apparition d'éventuelles difficultés, comme la résolution des tensions existantes, paraissent encore souvent complexes.

Dialogue social et relations de travail en question

D'autant que pour une partie de ces sollicitations, la question des risques psychosociaux masque en réalité une dégradation importante des relations de travail et du dialogue social.

Dans un certain nombre d'entreprises, le mode de relations entre la direction et les représentants du personnel, entre la direction et les salariés ou encore entre les salariés et les managers, s'est installé dans la confrontation et l'affrontement systématique, rendant impossible toute construction de projet. Et encore moins la possibilité d'aborder sereinement ensemble la prévention des risques psychosociaux et d'envisager conjointement des perspectives de changement.

Dans ces cas bien précis, il s'agit d'abord de traiter les questions relationnelles, avant d'entamer une quelconque démarche de prévention.

S'intéresser au fonctionnement de l'entreprise

Lorsque le dialogue est apaisé dans l'entreprise – ou redevenu possible - la clé de la réussite d'une démarche de prévention des "RPS" réside en deux points-clés : ne pas chercher à désigner un responsable ou une cause unique, et surtout s'intéresser aux sources des risques psychosociaux.

Car la plupart du temps, elles sont à chercher dans le fonctionnement de l'entreprise et sont multiples.

Changements d'organisation fréquents, objectifs subis, urgences répétées, surcharge de travail chronique, déficit de reconnaissance ou encore manque de moyens pour effectuer son travail… C'est l'accumulation des sources de tensions qui génère les risques psychosociaux.

Les identifier, c'est pouvoir ensuite repérer les leviers d'amélioration.

Aucun message